Share Button

Le secrétaire d'État américain John Kerry ne veut "rien exclure" pour contrer la déstabilisation de l'Irak par les djihadistes. Mais les États-Unis et les monarchies du Golfe critiquent le sectarisme du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

Les États-Unis sont ouverts à des discussions avec l'Iran sur les moyens de contrer l'offensive djihadiste en Irak, a déclaré John Kerry dans une interview à Yahoo! News lundi 16 juin.

"Je ne veux rien exclure qui puisse être constructif pour apporter une vraie stabilité ainsi que le respect de la constitution (irakienne) et du processus électoral", a affirmé le chef de la diplomatie américaine.

"Attendons de voir ce que l'Iran veut faire ou pas avant de nous lancer dans une annonce quelconque", a-t-il tempéré.
Analyse de Gauthier Rybinski, expert en relations internationales pour FRANCE 24.

Share Button

Vidéos similaires:

  • No Related Posts