Share Button

L'Irak replonge. Le pays semble plus que jamais menacé, et pour beaucoup, le responsable, c'est lui : Nouri al-Maliki, premier ministre en poste depuis 2006. Accusé de dérives autoritaires, beaucoup lui reprochent d'avoir renforcé son pouvoir et celui de son clan et d'avoir progressivement écarté les personnalités phares de la communauté sunnite.

Share Button

Vidéos similaires:

  • No Related Posts